"Ceux pour lesquels une confirmation est ou a été nécessaire..."  

Romanswiller - Mars la Tour - Dirac - Mézidon - Saint Ours - Saint Michel

Vos réactions, commentaires ou anecdotes SVP à <<contact@amicaleartificiers.fr>> !...



Romanswiller ?...
Confirmation par Serge JOP


Mars la Tour ?
Philippe FLAGES confirme (mars 2007) : << Effectivement, il s'agit bien de l'ancien dépôt de MARS LA TOUR que j'ai visité récemment. Anecdote amusante, la cloche de MARS LA TOUR a été récupérée il y a quelques années et figure en bonne place à l'entrée de la salle à manger du dépôt du Rozelier >> et précise : << c'est toujours une emprise militaire, il n'est tout simplement plus utilisé par personne >>
Confirmation également apportée par Didier BARRAUD, et par Michel SIMONIN : << Mars la Tour est maintenant un dépôt vide et cannibalisé...>>

 
Dirac ?

Serge GAILLARD confirme qu'il s'agit de l'ex dépôt de Dirac situé à 10km d’Angoulême sur la route de Périgueux et qui était rattaché à Thouars : il a toujours la même physionomie mais, envahi par les herbes, il ne semble pas occupé et n'a cependant pas été dégradé. Les 2 logements des anciens chefs du dépôt et adjoints, à droite de l'entrée, sont en revanche occupés.


Mézidon... les sites ci-dessus appartenaient-ils tous deux au dépôt ?
Réponse de Robert RATTE :
<< Photo de gauche - ex groupe II Munitions pour canon - désaffecté avant mon arrivée (1971) en raison de la proximité des ateliers SNCF; transformé en réception et stockage des fourgonnettes RENAULT (SG 2; TP 3; etc....) sortant des usines de Blainville (sauf erreur) - banlieue de CAEN - avec un atelier de conditionnement pour expédition outre-mer consistant principalement à vaporiser un produit (HELOX ?) visant à empêcher la corrosion par air marin. En bas à droite, dans le prolongement du groupe II, de l'autre côté de la route (voie publique), le début de la zone vie dont on retrouve la fin en haut de la photo de droite. Traversant une autre voie publique, on pénètre dans le groupe III (poudrières). En obliquant dès l'entrée du groupe III, vers la gauche de la photo on ressortait de l'enceinte et au bout d'un chemin agricole on rentrait dans le groupe V, complètement isolé. Les bâtiments en ligne (petits rectangles blancs à gauche sur la photo) étaient des magasins en béton, à toit en voûte et quais de chargement. Ils étaient séparés par des "murs forts" en pierres maçonnées. En bout du groupe III, sur la droite était situé le groupe IV - magasins en tôle, type HLM (hangar léger à munitions). L' E.R.G.Mu. de Mézidon, c'était 38 hectares et 3800 mètres de long. Dans chaque groupe ( sauf le V) il existait un logement de fonction pour le chef de groupe (avant guerre) Ces logements étaient à l'abandon bien avant mon arrivée. >>


Le DMu de Saint-Ours serait devenu Vulcania ?
Jacques CARPIS confirme, tout en rectifiant le "targetting au feeling" du webmestre (les images sont maintenant les bonnes !) :
<< C'est bien le DMU de ST Ours les Roches, petite précision les pseudo rangées de magasins en blanc en haut de la photo sont des parkings, seuls quelques magasins à gauche de la photo subsistent... Le lien GoogleEarth_SaintOurs renvoie en direct sur une image sous la neige que je trouve bien agréable... >>
NB : pour suivre ce lien GoogleEarth_SaintOurs, choisir (sans crainte !) "ouvrir" dans la fenêtre qui va vous le proposer...


St Michel... Où ça ?
Réponse de Robert RATTE : << Le dépôt est situé en haut à droite sur la photo. On distingue les routes qui partent en éventail, bordées de part et d'autre par les magasins (type HLM). La photo du dépôt est incomplète. Superficie du dépôt  104 hectares ? >>
Réponse de Patrick LEFEBVRE : << Sur le document mis en ligne, on devine le dépôt dans le coin supérieur droit de la photo. On distingue les trois axes principaux où y étaient entreposées les munitions et appelés "groupe B, groupe A et groupe C" >>
Jacques CARPIS ajoute le lien GoogleEarth_StMichel : pour suivre ce lien, choisir (sans crainte !) "ouvrir" dans la fenêtre qui va vous le proposer...
Commentaire de Christian CARRAT le 7/08/07 : <<En regardant le site, je suis allé voir les anciens dépôts(c'est effarant de constater le nombre de ceux dans lesquels j'ai servi et qui sont aujourd'hui fermés...), je confirme bien sûr pour Saint-Michel, que j'ai commandé de 83 à 86. On voit très bien, sur la 1° photo, le tracé de la route du Conservateur qui permettait de rejoindre le village, et au bord de celle-ci, la clairière dans laquelle se posaient les hélicos des autorités avant la construction d'une DZ (que j'ai connue) au beau milieu du dépôt.


retour à l'accueil des disparus !